Couleurs Café, à Chantilly, peut vous sauver la journée

Couleurs Café

J’habite à la campagne. Périurbaine pour être précise. Un village de 10 000 habitants, qui porte le romantique nom de Chantilly. Un village qui dispose, tout de même, d’un hippodrome, d’un château, d’un convention center, de golfs, hôtels, d’une fabuleuse programmation théâtrale, de classes de lecture en anglais pour bébé, de cours de Pilate, de pole dance et d’art floral japonais, d’un Vicomte A, de distributions Fauchon, d’une « ruche qui dit oui », d’un Lions Club, mais surtout, surtout, d’un vrai salon de café appelé Couleurs Café. Je ne bosse pas pour Stéphane Plaza, mais c’est vrai, qu’à part un resto de sushis digne de ce nom, il ne manque rien à cette bourgade Picarde à 25 minutes de la capitale, pour être prise pour une parisienne. Exerçant majoritairement à Paris, le vendredi c’est souvent le « jour au bureau » (comprendre, à la maison, ou n’importe où avec une connexion wifi). Dans une semaine, beaucoup de gens sacralisent leur séance de sport, leur déjeuner avec maman, leur afterwork du jeudi soir, la pause kinder avec le dernier, le petit déjeuner des anciens du vendredi… chez moi, c’est le café chez Couleurs Café le vendredi, voire plus souvent. Mais pourquoi ?

Continue reading “Couleurs Café, à Chantilly, peut vous sauver la journée”

Vivre à Disneyland, une idée pour sauver le monde

Plein mois d’août Disneyland Paris (Eurodisney pour les réac’) avec 3 enfants de 15 à 1 ans. Ça sonne comme un cauchemar pour certains, et pourtant j’ai vécu un rêve bleu. Disney c’est soit on aime, soit on déteste. J’adore. Peu objective donc. En y passant 3 jours en famille, j’ai senti un profond bien être. Ressourcée alors que nous ne sommes pas partis cette année, j’étais prête à attaquer la rentrée après ça (ça plus une retraite spirituelle, digital detox…). Je me suis donc interrogée sur ce qui pouvait participer à ce « phénomène ». Les files d’attente interminables ? La concentration maximale d’impolitesse ? Les innombrables démonstrations de misogynie et éducation non bienveillante ? La nourriture à peine avalable ? Probablement pas. Et bien alors quoi ?

Continue reading “Vivre à Disneyland, une idée pour sauver le monde”

L’équipe de France voulait vraiment sauver tout le monde

Coupe du monde

Je procrastinais sur les réseaux sociaux, sans autre but que celui d’occuper mon esprit. Je suis tombée sur le post de mon ami Luc, assorti de la photo ci-dessus, qui disait « Juste un petit rappel utile à l’intention de ceux qui auraient envie de me féliciter pour la victoire des Bleus… d’autant que je n’étais même pas dans mon canapé… ». J’ai immédiatement entamé une conversation dans ma tête avec Luc. Luc, qui dirige Alta Voce. Pour les non-intimes, c’est un professionnel de l’accompagnement ultra expérimenté, convaincu et globe-trotter. Alors je lui ai dit, dans ma tête, « enfin Luc, n’as-tu pas l’impression que ce post est une métaphore ? N’as-tu pas l’impression que cela contredit tes convictions en termes de leadership ? ». Puis j’ai entamé ma démonstration. Continue reading “L’équipe de France voulait vraiment sauver tout le monde”

Il n’y a que nos émotions qui nous sauveront des robots

Je lis How to have a good day de Caroline Webb. Avec tout ce que j’ai lu sur le sujet, je pensais être blindée. Et bien je dois dire que c’est une belle surprise. C’est un des rares livres du genre dont je recommande la lecture à mes clients. C’est, d’ailleurs, en animant un séminaire collectif, en parallèle de cette lecture, que la conceptualisation suivante m’est venue. Notre leadership est constitué d’ingrédients précis. Attention, je parle du leadership qui nous dépasse, celui que chacun d’entre nous porte en lui. Pas du charisme de Barack Obama ou de l’acuité business de Steve Jobs. Je parle de notre capacité, à tous, d’influencer nos vies et nos sphères immédiates. Ce qui, selon moi, fait la différence entre quelqu’un qui lead en pleine conscience, et quelqu’un qui lead sans faire exprès, voire mal, c’est la capacité à utiliser ses émotions. Et, c’est cette même capacité qui assurera la survie de la race humaine… Je recommande aussi la lecture de Le temps des robots est-il venu ? de Jean-Philippe Braly et Jean-Gabriel Ganascia. Ce livre devrait être enseigné à l’école. Non pas parce qu’il a été écrit par mon cousin, mais parce qu’il décrit, précisément, le monde qui s’ouvre à nous ; en parlant aux gens comme moi… qui n’ont aucune expertise particulière en robot !

Venons-en au fait. On a devant nous : une horde de robots et ordinateurs prêts à soutenir tous les domaines de nos vies et remplacer les 3/4 de nos jobs ET une crise profonde du leadership qui se confond avec charisme et surexposition de sensiblerie sur Instagram.

Continue reading “Il n’y a que nos émotions qui nous sauveront des robots”

Après le minimalisme à la maison, le minimalisme de gestion devrait nous sauver

Le minimalisme de gestion

Je vire clairement minimaliste. J’ai lu Ranger, de Marie Kondo. Sans aucune envie, je l’avoue, je l’ai lu pour mes clients. Lire un livre sur le rangement… quel divertissement ! Comme d’habitude, j’aurais enlevé la moitié des pages, mais l’encense du bouquin va bien plus loin. L’idée principale : ranger sa tête = ranger son environnement. Ranger son environnement correctement et durablement = tout jeter. Tout jeter = gagner en efficacité, en charge mentale et limiter les emmerdes. Même mon écriture devient minimaliste. Et puis j’ai continué à m’intéresser au sujet. D’un point de vue purement perso au départ. J’ai donc ouvert un board « minimalisme » sur Pinterest, et commencé à suivre le blog de Maman Minimaliste. J’ai ensuite forcé mon mari et son fils à initier une grande démarche de tri pour expérimenter (j’avais pas le temps moi !). Ça leur a plu. Puis j’ai lancé « Minimalism », le documentaire Netflix des Minimalists (à suivre !). Ça tourne, et tourne dans ma tête.

Continue reading “Après le minimalisme à la maison, le minimalisme de gestion devrait nous sauver”

Et si la médecine préventive, prédictive et personnalisée (3P) sauvait aussi les fonctions support ?

Préventive – Prédictive – Personnalisée. Les 3P. Voici l’ambition pour la médecine de demain. Je préfère parler de médecine d’aujourd’hui, la consultante et coach que je suis, sais que tout ce qui comporte « demain » est voué à ne jamais exister. Je ne suis pas philosophe, mais ça parait logique, demain ne se réalise jamais… Médecine d’aujourd’hui donc : Préventive – Prédictive – Personnalisée. Je passe beaucoup de temps à accompagner les professionnels de santé, et la logique des 3P me plait. Et je passe beaucoup de temps à accompagner d’autres citizen services, parfois bien plus privés, à enjeux bien plus lucratifs. Ce sont les médecins qui ont inventé le principe de précaution, qu’on retrouvait (avant l’agile !), dans les projets SI de toutes les grandes organisations. Je crois qu’ils ont inventé, ou du moins formalisé, une approche business, sans le savoir.

Continue reading “Et si la médecine préventive, prédictive et personnalisée (3P) sauvait aussi les fonctions support ?”

Pascal le grand frère a le premier réflexe pour sauver le monde

Pascal le grand frère

Hier, dimanche, je me suis adonnée à une de mes passions : le voyeurisme. 25 minutes de cirque en regardant Confessions Intimes. On ne va pas se leurrer ça sert à ça, à ce que des gens, comme moi, regardent en se disant « ohhh », « ahhh », « annnnnnhhhh ». C’est la version moderne de la femme à barbe. Ça sert surtout à se dire qu’on a de la chance, nous, d’avoir un mari non jaloux, de vivre avec une femme qui n’est pas fan de Franck Michael mais qui nous aime à l’italienne, des enfants qui rêvent encore d’être des artistes, mais qui ne se prennent pas pour des stars. Et parce qu’un professionnel de l’accompagnement ne peut pas s’en empêcher, je me suis mise à raisonner sur ces « cas ». Qu’est-ce que c’est au fond que tout ça ? Des cas classiques de névroses ou de difficultés personnelles ou sociales. J’ai fièrement regardé mon mari, déclarant « je pourrais aider ce Monsieur ».

Continue reading “Pascal le grand frère a le premier réflexe pour sauver le monde”

Réjence, clean and slow life, sauve le monde

Hier, nous avons passé notre commande de dermo-cosmétiques naturels Réjence. Pas la peine d’en faire la pub, c’est magique. Difficile pour moi d’en dire plus, je suis complètement partiale, c’est ma belle-soeur qui a créé cette marque. La mission de Réjence, en résumé, c’est proposer des instants et des produits purs, tels que nos corps les méritent. Pas de sulfate, sulfite, para-chose, E-bidule. Réjence, c’est le symbole d’une révolution douce. Plus loin que la révolution digitale, la révolution écolo-bio-conscient-éthico-clean. Ras le bol de l’huile de palme, du sel, des nitrates, des abeilles qui meurent dans le Finistère. Mais aussi des ingrédients illisibles. Bonjour le bio, le local, le composte, le chanvre, le DIY.

Face à ça, bonjour le DIY de Marie-Claire et Etsy, la Ruche qui dit oui, le Good Goût, les huiles essentielles en pagaille chez Olyaris. Et surtout le slow life… dans nos vies privées et pour nos entreprises. Après quelques décennies dirigées par la génération X, multi-taskante et over-performing, “voici venu le temps des rires et des chants…” (#casimir, chanson criante de vérité – à réécouter).  Continue reading “Réjence, clean and slow life, sauve le monde”

Capgemini Consulting voudrait sauver le monde

La semaine dernière j’ai assisté au pot de départ en retraite d’un de mes anciens directeurs du secteur Santé chez Capgemini Consulting. Nous étions réunis, pour la plupart issus, ou passionnés, de ce qu’on appelle les “citizen services“, ceux qui touchent aux problématiques bénéficiaires, usagers, patients.

C’est avec ce directeur, que j’ai eu la chance, il y a quelques années, d’écrire dans Santé RH, sur les nouveaux métiers de l’hôpital. Mais surtout, de traverser une partie de la France en TER avec mon bâton de pèlerin sur la gestion des lits ou du temps médical. C’est avec lui que j’ai mangé des moules à 22h à Cherbourg, accompagné de nos clients de l’ANAP. Avec lui encore que je me suis faites insulter en public par un chirurgien. Avec lui que j’ai passé des heures, assise dans des salles d’attente d’urgences ou de consultations, à refaire le monde et l’hôpital. C’est lui qui m’a raconté la beauté et l’aigreur des services publics et marchés régulés.

L’an dernier, un article, à charge, du Figaro paraissait sur le conseil à l’APHP. Nous nous étions reconnus, Continue reading “Capgemini Consulting voudrait sauver le monde”

Céline Dion a sauvé mon monde

TER Picardie, chemin du retour, mardi soir pluvieux, playlist Deezer un peu morose. Je travaille depuis plusieurs semaines sur un gros projet pour 2019. En bonne consultante que je suis, je lance ce que j’ai appelé une “ronde de feedback”. Je présente mon idée, et je demande des commentaires ou idées complémentaires. Au moment de ce mardi soir j’ai déjà vu : des pairs (Robert Riou, Julien Bodin, Marco Buschman…), quelques potentiels clients et des professionnels du Talent Management ou de la formation. Toute le monde est positif et aidant. A tel point que chacun ajoute une petite brique. Dans ce TER, je suis perdue, je n’arrive plus à cerner mon projet, il m’épuise. Je ne sais plus ce que je veux faire ou en faire.

Et c’est là que c’est arrivé. Céline Dion a raisonné dans mes écouteurs.

“On ne change pas
On met juste les costumes d’autres sur soi
On ne change pas

On n’oublie jamais
On a toujours un geste
Qui trahit qui l’on est

Si je la maquille
Elle disparaît un peu,
Le temps de me regarder faire
Et se moquer de moi
Une petite fille
Une toute petite fille
Une toute petite fille”

Continue reading “Céline Dion a sauvé mon monde”