Couleurs Café, à Chantilly, peut vous sauver la journée

J’habite à la campagne. Périurbaine pour être précise. Un village de 10 000 habitants, qui porte le romantique nom de Chantilly. Un village qui dispose, tout de même, d’un hippodrome, d’un château, d’un convention center, de golfs, hôtels, d’une fabuleuse programmation théâtrale, de classes de lecture en anglais pour bébé, de cours de Pilate, de pole dance et d’art floral japonais, d’un Vicomte A, de distributions Fauchon, d’une « ruche qui dit oui », d’un Lions Club, mais surtout, surtout, d’un vrai salon de café appelé Couleurs Café. Je ne bosse pas pour Stéphane Plaza, mais c’est vrai, qu’à part un resto de sushis digne de ce nom, il ne manque rien à cette bourgade Picarde à 25 minutes de la capitale, pour être prise pour une parisienne. Exerçant majoritairement à Paris, le vendredi c’est souvent le « jour au bureau » (comprendre, à la maison, ou n’importe où avec une connexion wifi). Dans une semaine, beaucoup de gens sacralisent leur séance de sport, leur déjeuner avec maman, leur afterwork du jeudi soir, la pause kinder avec le dernier, le petit déjeuner des anciens du vendredi… chez moi, c’est le café chez Couleurs Café le vendredi, voire plus souvent. Mais pourquoi ?

Pour le café. Si, comme moi, vous êtes capable de faire un détour de 600 m pour un caramel macchiato de Starbucks, sans quoi vous pourriez passer la journée avec cette demie larme au coin de l’œil, vous savez ce que c’est que le besoin de comfort drink. Comfort drink ou comfort food, même concept. Cela ne répond pas à un besoin physiologique, mais à une envie qui se fait passer pour tel. C’est cette gorgée, ou cette bouchée, qui provoque bien plus que la satisfaction. Celle qui donne du réconfort. Celle qui semble directement descendre au cœur et non à l’estomac. Celle qui réchauffe ou rafraîchit selon le besoin. Celle après laquelle, si on se l’autorise, on s’entend prononcer toutes sortes d’onomatopées ‘hum…’, ‘ahhhh’. Voilà ce que propose Couleurs Cafés, des comfort drinks. Des cafés, du maté, des thés, des jus, et même des bières, de très grande qualité, qui réconfortent et glissent au cœur. Et la force de Couleurs Café, c’est de faire ça en propre, écolo, non trafiqué plein de sucre et crème, contrairement à une chaîne dont je ne dirais pas le nom, mais que j’ai cité plus haut. Pour compléter l’offre, toute la journée, on trouve les pâtisseries et petits encas salés de Katya’s delices. Du coin elle aussi, c’est une belle rencontre. Ses cheesecakes salés aux explosions de saveurs un peu couillues, transforment un déjeuner en expérience réconfortante. Chez Couleurs Café, c’est chouette, tout est presque à emporter. Je lui prends de son bon café qu’on met dans toutes les cafetières, même des petites capsules Nespresso. Et ça ne suffit pas… Mais pourquoi ?

Puisque j’ai de son café chez moi, pourquoi, chaque vendredi, j’installe mon PC chez Couleurs Café ? Pour le confort. Chez Florence (comme certains habitués l’interpellent), se presse tout Chantilly. Les gens du coin, les commerçants, les travailleurs, les gens du cheval, les gens de l’église, les touristes, de partout les touristes, les officiels, les hommes et femmes d’affaires, les stars locales, les nostalgiques de l’Amérique latine, les familles, les femmes au foyer, les freelances, les lève-tôt, les couche-tard, les amateurs de cafés, ceux qui n’en boivent même pas, ceux qui n’en boivent que pour être là… Et il y a moi. Au moins une fois par semaine. Florence m’accueille avec mes baskets et ma casquette (si j’avais un survêt je le mettrais). Elle sait que je prends un latte. Elle sait ce que je fais dans la vie. Elle n’est jamais intrusive et s’intéresse. Elle est ambassadrice de l’activité locale, de Miels et saveurs, ses voisins, à Kimberose, grande fierté locale à écouter sur Deezer. Chez elle, c’est chaleureux naturellement : sans énormes fauteuils rembourrés, toiles d’araignées, et photos de sa mère au mur. Chez elle, on est confortable comme à la maison. Pas notre maison d’aujourd’hui, mais celle que notre esprit a enregistrée : notre maison d’enfance, la tonnelle chez mamie, la caravane du camping du début de notre mariage, ce banc près du fleuve de cette ville de province, notre chambre d’ado, celle du grand frère plutôt. Cet endroit rassurant qui envoie un signal à notre corps, presque animal, qui dit quelque chose du genre « Maison. Territoire connu. 0 danger. Détente. ». Couleurs Café c’est chez Florence, et c’est un peu chez tout le monde. Chez elle, on est en sécurité, c’est rassurant. On ne peut ni déclencher une guerre, ni mettre au point un plan machiavélique dans ce type d’environnement.

Couleurs Café a le pouvoir de sauver le monde parce qu’on y trouve du réconfort et un environnement rassurant. Tout ce dont l’homme a besoin pour être au mieux de sa créativité, sa productivité et de ses compétences sociales. A défaut de sauver le monde, venez-y, ça sauvera, au moins, n’importe quelle de vos journées.

Abonnez-vous aux publications en suivant la page Facebook, ou sur Twitter

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

4 Replies to “Couleurs Café, à Chantilly, peut vous sauver la journée”

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *